Découvrir Chaussin > Patrimoine > L'histoire > L'histoire d'un canal
Rechercher sur le site :

Le canal de CHAUSSIN

Un canal, à l'inverse d'une rivière qui coule naturellement au plus bas de la vallée pour s'acheminer vers la mer, est creusé par la main de l'homme dans un but bien précis, soit pour la navigation, soit pour alimenter une chute d'eau qui actionne une roue ou une turbine qui donne la force motrice à une scierie, une tournerie, un moulin... Autrefois, on appelait cette force hydraulique "houille blanche" en la comparant à la houille extraite des mines et qui chauffait les machines à vapeur des différentes usines des époques passées.

Chaussin, au début de notre siècle, a bénéficié avant beaucoup de communes, de l'électricité fournie par la chute d'eau du moulin. Le canal des trois moulins de Saint-Baraing, Chaussin et Asnans, prend son eau sur la rivière ORAIN par l'intermédiaire du barrage du Colombot à Saint-Baraing. Ce droit d'eau qui alimente le canal existe depuis des siècles et continue de fournir une partie de la force nécessaire au fonctionnement du moulin de Chaussin qui écrase toujours les bonnes gaudes qui embaument souvent le quartier. Ce canal qui traverse notre village et la rivière Orain qui l'alimente, subissent les caprices de la météo : trop d'eau en hiver, pas assez en été. Et chaque riverain se plaint à sa façon de ce constat. Pourtant, les propriétaires du canal qui en payent les impôts fonciers, respectent les lois qui régissent les canaux privés. Une certaine quantité d'eau imposée par les services hydrauliques est lâchée dans la rivière en aval du barrage du Colombot ; mais hélas se perd à travers le lit en gravier de l'Orain vers le pont de Grand-Bois, ce qui assèche la partie inférieure de l'Orain. Le canal qui reçoit le reste d'eau de la rivière subit des variations de niveau, le meunier travaillant par intermittence puisque le débit est insuffisant en été et particulièrement ces dernières années.

Outre l'intérêt de ce canal pour le seul meunier qui reste en activité sur les quinze ou vingt qui exploitaient l'eau de l'Orain depuis Poligny ; ce canal joue un rôle important pour la région Saint-Baraing, Chaussin, Asnans. Il reçoit les eaux de pluie d'écoulement des coteaux des trois villages, les eaux pluviales, les eaux de la "Scie à l'eau" puis maintenant les eaux de drainage des champs des coteaux de Gatey. Le meunier fournit par son canal de l'eau pour alimenter le fossé d'enceinte de Chaussin par une prise d'eau au pont de l'hôpital. Le canal contient une réserve importante de poissons, puisque étant une propriété privée, il est interdit d'y pêcher et les meuniers ne sont guère pêcheur... Et, je trouve que c'est agréable et joli un cours d'eau qui serpente dans le village ; si chacun voulait bien respecter la propriété du voisin en ne plantant ou laissant pousser des arbres qu'à la distance prescrite par les lois de mitoyenneté. Soyons indulgents et enjolivons chacun notre bord de canal, c'est mieux que de s'en servir comme d'une poubelle, les journaux l'ont relaté maintes fois.

 

 

 

 

Aricia - Le spécialiste internet du Jura

site créé avec Agestis , système de gestion de contenu